samedi 6 décembre 2014

Il faut arrêter de favoriser les immigrés

Quand, par politesse, l'hôte invite son visiteur à « faire comme chez lui », il ne s'attend pas à ce que ce dernier s'exécute. Si l'on veut qu'elle perdure, on ne peut pas demander à une société de s'adapter à une communauté. C'est à l'invité de le faire. Laurent Obertone (La France orange mécanique).

Il y a 2 jours, j'ai eu la visite de l'ex candidate socialiste à la mairie du Bourget (Valérie Méry) accompagnée d'une autre dame. Je ne l'ai pas reconnu tout de suite et je n'avais pas envie de leur parler. Mais comme elles étaient sympathiques nous avons discuté. 

Cette ex-candidate du PS arrivée en 3ème place aux dernières élections municipales de la ville du Bourget n'a pas été investi pour les prochaines élections départementales de mars 2015 (elle est suppléante) et pourtant elle fait du porte à porte à plus de 3 mois des prochaines élections et je salue ici son courage et son abnégation. Par contre le président du conseil général de Seine Saint-Denis (Stéphane Troussel) qui va se présenter comme conseiller départemental aux élections de mars 2015 ne doit pas être du genre à faire du porte à porte et il préfère sans doute laisser ses suppléants se charger de la basse besogne.

Quoiqu'il en soit, je ne suis pas là pour juger de la manière de fonctionner du PS. Ce qui m'a interpellé, c'est une phrase de Valérie Méry : « Il s'agit de promouvoir la diversité ». Je lui ai demandé qu'est ce qu'elle entendait par le mot "diversité" et elle m'a répondu « Il s'agit de favoriser les immigrés ». Et c'est bien de ça qu'il s'agit aujourd'hui. Le PS pratique la discrimination positive

Rappelez-vous la phrase de Nicolas Sarkozy : « Je m’étais dit que Rachida Dati, avec père et mère algérien et marocain, pour parler de la politique pénale, cela avait du sens ». L'UMP pratique aussi la discrimination positive.

Qu'est ce que la discrimination positive ?
C'est donner la préférence aux minorités et aux immigrés et enfants d'immigrés.
Cela signifie que que si vous êtes arabe, noir ou musulman vous serez favorisé par rapport à un français de souche, surtout s'il est chrétien ou athée.

Sachez que si vous sortez de l'Europe pour aller par exemple aux Philippines (pays où est née mon épouse) c'est exactement l'inverse qui se produit. Les philippins sont toujours favorisés par rapport aux étrangers : 
- Ils ont la préférence pour le travail, un étranger ne peut pas pas occuper un emploi qui pourrait être occupé par un philippin.
- Un étranger ne peut posséder de la terre aux Philippines.
- Un étranger ne peut posséder plus de 49% des parts d'une société aux Philippines.
- Un étranger ne peut pas acquérir la nationalité philippine, il faut impérativement être né d'au moins 1 parent philippin.
- Un étranger paiera plus cher par rapport à un philippin. Exemple pour visiter les musées. Ils appellent ça la skin tax (taxe sur la couleur de la peau) parce que nous n'avons pas la même couleur de peau que les philippins, nous devons payer plus cher.
A voir aussi : "Ce que les chinois pensent de la France".

En France, c'est l'inverse :
- Un sans papier (entré illégalement en France) ne paiera ni ses frais médicaux, ni ses médicaments et pourra travailler au noir sans payer d'impôt  (ça a été le cas de ma femme).
- Un étranger pourra acheter de la terre en France et faire toutes les activités licites qu'il veut sur notre pays.
- Un étranger pourra acquérir la nationalité française même s'il est entré illégalement en France (c'est le cas de ma femme).


Ma femme qui est aujourd'hui franco-philippine pense que les français sont tombés sur la tête et ont perdu la raison. Elle soutien mon combat pour redonner la France aux français, elle a sa carte du FN.

Tout ça pour dire que les étrangers sont souvent moins cons que certains français. Je parle de ceux qui militent à l'UMPS et qui se partagent actuellement le pouvoir en dénigrant les autres formations politiques. Aujourd'hui entre la droite et la gauche, je ne vois plus beaucoup de différence. En tout cas le salut de la France ne passera pas par eux.

Indiscutablement dans la France d'aujourd'hui, il vaut mieux être noir ou maghrébin que blanc. Quand des blancs s'en prennent à un noir ou un maghrébin, tous les médias (qui sont généralement de gauche) en parle et toutes les associations (qui sont généralement de gauche) sont là pour défendre la victime. Quand des noirs ou des maghrébins s'en prennent à un blanc, aucun média n'en parle (ou cela ne fait pas beaucoup de bruit et on n'évoque jamais le racisme anti-blanc qui règne en France) et aucune association n'est là pour défendre la victime. Quant aux prénoms des agresseurs, ils sont souvent modifiés par les médias quand ils sont d'origine noir ou maghrébine afin que ces populations d'immigrés ne soient pas stigmatisées alors qu'ils représentent la grande majorité des auteurs de faits de violence.

Selon l'étude menée entre 1985 et 2000 sur les dossiers du tribunal de Grenoble par les chercheurs au CNRS Sébastien Roché et Monique Dagnaud, les français autochtones sont deux fois plus victimes de faits graves qu'ils n'en sont auteur. Les africains d'origine (Afrique du nord et subsaharienne) sont auteurs de faits graves trois fois plus qu'ils n'en sont victimes.
En France, selon l'étude du psychiatre Patrice Huerre, 72% des "tournantes", c'est-à-dire des viols collectifs, sont commis par des violeurs d'origine subsaharienne et maghrébine. Ils sont nés français dans 75% des cas. Quasiment tous ne comprennent pas ce qu'ils ont fait, et quasiment tous sont jugés "réadaptables" . Selon Hughes Lagrange, les viols de mineurs sur mineurs se sont multipliés par 4, de 1992 à 1998. 20% des vols et agressions sexuelles ont pour auteur des étranger (ONDRP).

Nos représentants et les organismes qui gèrent la société française me donnent l'impression d'être des adeptes d'un certain masochisme et même d'une certaine volonté d'auto-destruction qui pousse la République française vers son anéantissement.

Tout au long des procès, les représentants des minorités de couleur ont les associations antiracistes, leurs avocats et leur argent public. Les représentants de la majorité incolore n'ont pas grand monde dans leur camp. Certainement pas la justice, ni les médias. Laurent Obertone. La France orange mécanique.

Il existe encore bien d'autres avantages pour les étrangers qui viennent en France et les socialistes veulent encore aller plus loin dans ce sens. Leur politique est claire : encourager les français à quitter la France pour les remplacer par des étrangers afin de pouvoir les contrôler plus facilement et s'assurer la main-mise sur le pouvoir. Marine Le Pen et Renaud Camus appellent ça "Le grand remplacement".

Une autre raison à ce grand remplacement est tout simplement de détruire la nation française afin que la France ne soit plus un pays mais simplement une région de l'Europe. Cela se fait en plusieurs étapes :
- On remplace peu à peu le drapeau français par le drapeau européen.
- On rend les français de moins en moins fier d'être français.
- On condamne tout acte patriotique.
- On favorise le multiculturalisme et on dénigre l'histoire de la France en occultant certains passages et en mettant en avant d'autres comme laisser croire que les français sont des anciens esclavagistes de façon à les rendre plus malléable et moins fier de leur culture et de leurs ancêtres.
- On remplace le franc par l'euro et on perd le droit d'émettre sa propre monnaie.
- On ouvre les frontières.
- On délocalise ses entreprises et ses industries afin de décourager les français de rester en France.
- On incite les étrangers à venir dans notre pays afin de remplacer au plus vite la population de souche par une population d'immigrés (comme les chinois ont fait au Tibet).
- On fait perdre tous les repères et les anciennes valeurs aux français comme détruire les valeurs du mariage et de la famille.
- On remplace les lois nationales par d'autres lois que l'on place au-dessus des lois du pays.
- On remplace la religion catholique qui était la religion naturelle des français par la religion islamique afin de faire comprendre aux français de souche qu'ils ne sont plus les bienvenus chez eux et qu'ils doivent se convertir à l'islam ou quitter leur pays.
- On donne le droit de vote aux immigrés, c'est-à-dire on donne à des non-français le pouvoir de voter pour les représentants politiques de la France (programme du PS).
- On subventionne certaines associations et certains médias afin qu'ils soutiennent la politique du gouvernement et surtout qu'ils dénigrent les véritables opposants politiques comme le Front National et les autres partis engagés pour la France comme les partis identitaires ou les partis républicains en les faisant passer pour des racistes, des réactionnaires, des fascistes, des salauds, etc.
Mais les salauds, ce sont les traîtres à la France et non les patriotes. Si le Général de Gaulle (un grand patriote) ne s'était pas levé contre le régime de Pétain (les collabos) et l'envahisseur nazi, la France serait peut être encore aux mains du socialiste Adolf Hitler.
Ce sont les patriotes qui ont construit la France et ce sont les traîtres qui la détruisent et la livrent à l'ennemi. Marine Le Pen (présidente du Front National) est l'un de nos meilleurs patriotes en ce moment mais elle et le FN doivent lutter contre tous les traîtres à la nation qui préfèrent vendre la France à nos ennemis.

Lundi dans l’émission Mots croisés de France 2, Marion Maréchal-Le Pen participait à une discussion sur Le Grand remplacement. Elle y a reconnu son existence : "Sur certains territoires de France, les Français de souche sont remplacés par une population récemment immigrée, c'est une réalité." Mots Croisés (France 2 - 01/12/2014). Voir l'article sur Novopress.

La politique menée notamment par Sarkozy et Hollande est sans doute dictée (et financée) par des groupes puissants comme des multinationales et des banques qui y voient un intérêt financier énorme et non dans un but humanitaire ou philanthropique.

Si on veut aujourd'hui sauver nos pays comme la France, la Belgique, l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne, la Grèce, etc. il est temps que le peuple se réveille et se révolte contre cette manipulation. On peut remplacer la dictature qu'on nous impose aujourd'hui par une politique qui redonne à chaque pays le pouvoir de décider par lui-même tout en gardant une coopération militaire et économique avec les pays voisins. Il ne s'agit pas de se refermer sur soi-même comme le disent certains mais de se protéger contre les attaques parfois invisibles de nos ennemis et non de leur dérouler le tapis rouge en leur disant "Bienvenue chez nous, vous pouvez nous envahir, on est trop con pour se défendre".

Le grand remplacement
« Pouvez-vous développer le concept de Grand Remplacement ? - Oh, c'est très simple : vous avez un peuple et presque d'un seul coup, en une génération, vous avez à sa place un ou plusieurs autres peuples.
C'est la mise en application dans la réalité de ce qui chez Brecht paraissait une boutade, « changer de peuple ». Le Grand Remplacement, le changement de peuple, que rend seul possible la Grande Déculturation, est le phénomène le plus considérable de l'histoire de France depuis des siècles, et probablement depuis toujours. » (Renaud Camus, entretien pour "Le Nouvel Observateur") .
La première édition de cet ouvrage, publiée chez David Reinharc en 2011, est aujourd'hui épuisée. On lui ajoute ici trois inédits, dont "Discours d'Orange", prononcé à l'invitation de la Convention Identitaire, au Palais des Princes de la ville du Vaucluse, le 4 novembre 2012. Le livre réunit désormais, donc, outre le bref entretien cité ci-dessus, six et non plus trois allocutions prononcées par Renaud Camus.

A lire :
Hitler ce socialiste.
Yves Roucaute : “Le FN n’est pas un parti d’extrême-droite… le fascisme est historiquement de gauche”.
Depuis plus de trente ans, la gauche essaye de se laver d’un péché originel en le faisant porter sur ses ennemis. Le PS qui n’hésite pas à s’allier avec les communistes, a inventé un tour de prestidigitation. Ainsi, le fascisme est identifié à l’extrême droite, l’extrême droite au Front national, ce qui permet de faire croire que la droite est l’antichambre du fascisme.
La vérité, c’est que le fascisme est une idéologie d’extrême gauche, née d’une scission du parti socialiste, conduite par le dirigeant socialiste italien Benito Mussolini. Celui-ci entraina avec lui dans son parti fasciste, la majorité du parti socialiste et l’ensemble des dirigeants syndicalistes ouvriers et agricoles. De même, le parti national socialiste des travailleurs allemands, le NSDAP, appelé aussi parti nazi, est né à l’extrême gauche. Hitler était lui-même un révolutionnaire socialiste, membre du parti des travailleurs allemands. Il imposa un programme socialiste à son parti, dès sa création, sur le modèle de celui des bolchéviks et il reprit le drapeau rouge traditionnel socialiste, changeant la faucille et le marteau en svastika, sous le prétexte qu’il conduirait la révolution socialiste et son projet de civilisation de l’homme nouveau, plus loin. 

Je pense que la plupart des socialistes ne sont pas conscient d'être des fascistes même s'ils sont souvent intolérants et toujours prêt à manifester pour empêcher les autres partis politiques (comme le Front national) de s'exprimer librement.
Il est temps de leur faire comprendre que nous ne voulons plus du socialisme. SOCIALISME = FASCISME !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire